Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 12:57

Eau.jpg

 

l’eau monte jusqu’à tes jambes

elles sont blanches dans l’ombre du lavoir

glacée, la langue de l’eau de mars te fait vaciller

tu t’en vas, rien ne sera plus

 

j’ai à l’esprit ce que je n’ai pas vu

l’image de ton corps

droit, l’eau jusqu’aux genoux,

tu trembles, tu as froid,

et ma vision se trouble avant que tu ne tombes

te gardant droite, désespérée

ni les larmes ni mes bras ne peuvent te retenir

l’image de toi partant, immobile,

habite mes yeux noyés

 

je voulais te demander, j’avais mille choses à te demander

encore, mille choses à déposer dans tes paumes

et l’histoire de ta vie que je voulais écrire

que tu emportes au loin

 

je sais que si tu étais restée, tu aurais tenu ma main encore

ton sourire au milieu des ruines avait la beauté de l’amour

alors je te porte, tu es si légère,

quels seuils faut-il passer pour que tu ne pleures plus

s’il te plait emmène avec toi

la tristesse qui me reste

 

donne moi la force, tends moi les bras

encore une fois.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bojoy - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La maison dans les pentes
  • La maison dans les pentes
  • : Ecriture, poésie, dessin, peinture, musique, culture, échanges de beauté, table tournante de poésie, partage de rêves...
  • Contact

Amis, bienvenue...

  "Music is the best" - Franck Zappa

Evarrach-e.jpg" En pays de plaine, traffic de collines.

C'est la règle." Henri Michaux - Poteaux d'Angle

 

Recherche

Texte Libre

n’ayez pas l’air de rien, n’ayez l’air de personne

ayez l’air de comprendre plutôt que l’air de contester

surtout n’allez pas contre le plus grand nombre

car bien que ficelé, le troupeau se divise en de multiples miroirs

et son identité de groupe n’est pas son bruit de couloir

son téléphone arabe n’est pas un son de cloche

surfez dans les images toutes faites et le mélange de genres

soyez massepain, confiture,

yaourt grec

que votre sucre s’allège que votre volonté soit faite

pour plaire à tout le monde il y a trop de monde

le monde est bien trop vaste

dans le plus petit village les voisins se connaissent-ils

se dévisagent-ils, qui les étrangers de la porte à côté,

se détestent-ils, qui les mutants les bien intentionnés,

vouloir se regrouper, certes, faire une société,

se la représenter matin midi et soir, croire, et puis

passer à côté

Pages

Catégories