Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 19:56

P1030040.JPG

240614

 

ca-y-est les arbres ont mis leurs larmes, ça grelotte en écailles sur les cuirs du ciel, les arbres ont mis leurs larmes

 on n’y voit plus rien à travers

 le vent fait onduler les queues poissonneuses des hêtres changés en sirènes

 leurs chevelures crépitent d’une lumière rare

 crois-tu qu’on puisse aller quelque part, à travers l’été

 crois-tu qu’on peut à travers l’art

 de ces foisons, passer

 cette chaleur, c’est une peau, un chant moite dans la gorge brune d’une femme rauque

 un trottoir d’herbe mille fois répété

 

 

 ca-y-est les vents s’emportent

 s’enfuient, s’achèvent,

 sur les miroirs fins des régimes de larmes, des grappes de ruisseaux,

 les mettant en danger, de tomber, de sécher,

 je me dis c’est fini, l’apnée, l’apnée c’était avant, lorsque le vent des fonds remplaçait mon souffle sans que je puisse l’arrêter

 quand le vent des fonds tordait mon souffle et le faisait rentrer

 viens, rentre, il ne fait pas bon sortir par ces temps troublés,

 mais maintenant c’est fini, si le vent me fait encore tomber,

 je l’ouvrirai aux ruisseaux éternels

 rien ne séchera

 plus rien ne séchera.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bojoy - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La maison dans les pentes
  • La maison dans les pentes
  • : Ecriture, poésie, dessin, peinture, musique, culture, échanges de beauté, table tournante de poésie, partage de rêves...
  • Contact

Amis, bienvenue...

  "Music is the best" - Franck Zappa

Evarrach-e.jpg" En pays de plaine, traffic de collines.

C'est la règle." Henri Michaux - Poteaux d'Angle

 

Recherche

Texte Libre

n’ayez pas l’air de rien, n’ayez l’air de personne

ayez l’air de comprendre plutôt que l’air de contester

surtout n’allez pas contre le plus grand nombre

car bien que ficelé, le troupeau se divise en de multiples miroirs

et son identité de groupe n’est pas son bruit de couloir

son téléphone arabe n’est pas un son de cloche

surfez dans les images toutes faites et le mélange de genres

soyez massepain, confiture,

yaourt grec

que votre sucre s’allège que votre volonté soit faite

pour plaire à tout le monde il y a trop de monde

le monde est bien trop vaste

dans le plus petit village les voisins se connaissent-ils

se dévisagent-ils, qui les étrangers de la porte à côté,

se détestent-ils, qui les mutants les bien intentionnés,

vouloir se regrouper, certes, faire une société,

se la représenter matin midi et soir, croire, et puis

passer à côté

Pages

Catégories