Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 18:08

P1000897.JPG270514

on dirait que la nuit roule ses derniers rouleaux

aux pieds d’une aube en pleurs un matin de cœur gros

que les dernières falaises n’atteindront jamais l’eau

toutes soudées au ciel dans le fond du tableau

 

les draps restent clairs dans la chambre obscure

du gris du vert et du blanc

laissez-moi le temps

laissez-moi le temps

 

des aubes qui tanguent y’en a plein les murs

j’essaie de lire sur les lèvres

de ces nuits fragiles

aux humeurs impossibles

 

autant tirer les cartes à un mur sans fenêtre

ai-je les bons outils, saurai-je reconnaître

la vie qui se radine, sera-t-elle assassine

comme toutes ses sœurs

 

je meurs

toutes les nuits de leurs lèvres muettes

me parlent doucement pendant que je m’agite

 

j’appelle cette source

au secret véhément

tentant sur leurs lèvres voilées

de lire un peu d’éternité

 

dans cette nuit boiteuse

je dois souffrir enfin

que rien ne soit donné.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bojoy - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La maison dans les pentes
  • La maison dans les pentes
  • : Ecriture, poésie, dessin, peinture, musique, culture, échanges de beauté, table tournante de poésie, partage de rêves...
  • Contact

Amis, bienvenue...

  "Music is the best" - Franck Zappa

Evarrach-e.jpg" En pays de plaine, traffic de collines.

C'est la règle." Henri Michaux - Poteaux d'Angle

 

Recherche

Texte Libre

n’ayez pas l’air de rien, n’ayez l’air de personne

ayez l’air de comprendre plutôt que l’air de contester

surtout n’allez pas contre le plus grand nombre

car bien que ficelé, le troupeau se divise en de multiples miroirs

et son identité de groupe n’est pas son bruit de couloir

son téléphone arabe n’est pas un son de cloche

surfez dans les images toutes faites et le mélange de genres

soyez massepain, confiture,

yaourt grec

que votre sucre s’allège que votre volonté soit faite

pour plaire à tout le monde il y a trop de monde

le monde est bien trop vaste

dans le plus petit village les voisins se connaissent-ils

se dévisagent-ils, qui les étrangers de la porte à côté,

se détestent-ils, qui les mutants les bien intentionnés,

vouloir se regrouper, certes, faire une société,

se la représenter matin midi et soir, croire, et puis

passer à côté

Pages

Catégories