Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 19:51

P1020747.JPG

Le silence et l'immobilité pour cet instant où je vous retranscris les mots de Serge, sa tendresse, son humanité... dans ce beau printemps qui lui va bien, pour le geste qu'il fait depuis des années. Et parce qu'on sait bien que le poète est petit, celui que l'on voit en cache mille autres... Serge est l'un de ceux-là.

 

Un temps tu sais comme quand le temps

lui-même s'arrête pour écouter

que le soleil qui est de trop se tire sur la pointe

des monts bleus comme un vésuve

pour dire aux grillons qu'il est l'heure de se faire l'amour

et aux grands arbres noirs de dormir debout

sous ses lumières un peu la ville s'éveille

pour s'endormir bientôt sous les étoiles

c'est alors

que l'éternité me prend.

_____________________________

 

Le monde est

beau

hors de

l'ordure des

temps.

_____________________________

 

Un bol de lait fumant

vers les quatres heures du matin pour

une fois que le sommeil ne veut pas de moi

avec la confiture qui évidemment dégouline

un silence de fin des temps

se dire que le monde dort en occident

se rebeurrer une autre tartine

en calfeutrant mieux les trous

c'est pas une heure pour penser

lampes éteintes à ciel ouvert

pas la moindre constellation pour

me faire rêver

une putain de nuit pas dépourvue

d'un charme incertain

le bol à la lippe

pas une heure pour philosopher

mes petits chats dorment dans

les bras d'Anne

la soufflerie souffle

la confiture dégouline

le beurre se laisse beurrer.

_________________________________

 

DELIRIUM

Rêver, rêver au matin de l'amour

que j'ai bu et revu et repris

au fond des lits des paradis

évanouis qu'ils auraient pu rêver

rêver du vent dans mes doigts

qui t'enlaçaient corps et mains

sur ces rivages bronze et or

qu'ils n'osent même pas rêver

rêver......................................

....................rêver.................

rêver quand vient la nuit des cauchemards

qui portent en eux comme le temps

et les cris des mes enfants perdus

avec eux un jour je m'en irai

rêver, des enfants en guenilles

déferont ce monde où trônent

les porcs sur l'ordure des siècles

des famines et des pestes rêver

rêver............................A Dawson

des îles en cages attendent des bateaux

où s'éternisent des jours

qui nous sont comptés rêver

rêver quand ils font chanter leurs louanges

rêver que d'autres temps sont arrivés

où les morts ressortiront des tombes

avec aux yeux, toutes les fleurs

qu'ils n'avaient pu cueillir

rêver...........................rêver.................

rêver quand il gèle à pierre fendre

rêver qu'on se fout de l'été

rêver qu'en ont fini hommes et femmes

d'hiberner onze mois l'an  rêver

rêver..................................................

rêver Gavroche au fond d'un vallon frais

avec la Vénus de Boticelli pour y baiser

rêver............... à l'heure où les quasars

hantent les rêves des paléontologues

rêver rêver maintenant

rêver enfin.

____________________________________

 

LONDON - TATE GALLERY

Je ne veux pas voir Vincent

Ban Gogh ce matin, car ma tête est pleine de bruit

et mes jambes lasses. L'herbe est encore

mouillée sous mes doigts mais les arbres ne

peuvent rien contre les hurlements de la ville.

Anne-Marie est recroquevillée dans l'ombre,

la tête accrochée dans les nuages

elle est loin, tellement loin et elle pense à moi.

Mes yeux me pèsent et je ne suis plus moi

ses yeux à elle tantôt me fixent comme un

chien qu'on a frappé et vous aime encore

Londres me pèse

Mes enfants sont belles

et je suis là.

________________________________

 

Les rues sont vides

où je marche le soir

Et la pluie qui tombe

Me cache de moi.

_________________________________

 

Le bel été reviendra

et un jour, l'hiver

l'automne

Tout sera beau

Tu verras.

 

(Extraits de "Aux yeux, des rêves d'Archimède", Editions St Germain des Prés, Collection "la poésie la vie" - 1982)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La maison dans les pentes
  • La maison dans les pentes
  • : Ecriture, poésie, dessin, peinture, musique, culture, échanges de beauté, table tournante de poésie, partage de rêves...
  • Contact

Amis, bienvenue...

  "Music is the best" - Franck Zappa

Evarrach-e.jpg" En pays de plaine, traffic de collines.

C'est la règle." Henri Michaux - Poteaux d'Angle

 

Recherche

Texte Libre

n’ayez pas l’air de rien, n’ayez l’air de personne

ayez l’air de comprendre plutôt que l’air de contester

surtout n’allez pas contre le plus grand nombre

car bien que ficelé, le troupeau se divise en de multiples miroirs

et son identité de groupe n’est pas son bruit de couloir

son téléphone arabe n’est pas un son de cloche

surfez dans les images toutes faites et le mélange de genres

soyez massepain, confiture,

yaourt grec

que votre sucre s’allège que votre volonté soit faite

pour plaire à tout le monde il y a trop de monde

le monde est bien trop vaste

dans le plus petit village les voisins se connaissent-ils

se dévisagent-ils, qui les étrangers de la porte à côté,

se détestent-ils, qui les mutants les bien intentionnés,

vouloir se regrouper, certes, faire une société,

se la représenter matin midi et soir, croire, et puis

passer à côté

Pages

Catégories