Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 15:14

Pilat-13.jpg

 

Cœur grave,

 

les doigts errant dans ta barbe, je songe

 

ce que nous sommes, là où nous allons, les jeux de société autour de nous s’articulant,

 

et ce lit où, réfugiés, retrouvés, nous partageons la nuit

 

une part pour l’amour, une part pour les rêves,

 

la nuit autour de la maison couchée sur les allées où dorment aussi les feuilles

 

glissantes elles m’emmènent

 

toi tu portes dans le sommeil l’ouvrage parfois remuant, réitéré,

 

de tes jours

 

 

 

cœur attentif,

 

je dessine des doigts les plis de ton visage

 

un sentiment si doux vient habiter nos yeux

 

dont j’évalue la force, la fragilité

 

empli de tendresse et d’étonnement

 

dans l’escalier, un géant m’attend, patient et amoureux

 

 

 

cœur tendre,

 

je saurai bien, jour après jour je saurai

 

ce qui te compose, te constitue, t’anime et te retient

 

la part du secret, les frontières, les fenêtres,

 

je dormirai dans ta main, dans tes bras, dans ton souffle,

 

je chérirai la vie qui coule sous nos pas et la fleur de tes lèvres et ce malin compas

 

qui réunit et cadence nos voix

 

 

 

cœur grave,

 

j’imagine près de toi des soirées chaudes et douces

 

à l’ombre délicate des albizias en fleurs

 

au bord d’horizons nous offrant leurs spectacles

 

une vie avec toi

 

cœur grave, je suis là, espérant que les mots mille fois murmurés

 

nourrissent au fil du temps une promesse simple

 

 

 

alors je te regarde, tous mes cœurs appliqués,

 

sauvages et soigneux

 

je te rêve des yeux, c’est toi que je veux voir

 

dans le temps arrêté, les existences vives,

 

dans les saisons tragiques et les coups de hasard,

 

c’est toi qui m’accompagnes, c’est toi que je veux voir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bojoy - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La maison dans les pentes
  • La maison dans les pentes
  • : Ecriture, poésie, dessin, peinture, musique, culture, échanges de beauté, table tournante de poésie, partage de rêves...
  • Contact

Amis, bienvenue...

  "Music is the best" - Franck Zappa

Evarrach-e.jpg" En pays de plaine, traffic de collines.

C'est la règle." Henri Michaux - Poteaux d'Angle

 

Recherche

Texte Libre

n’ayez pas l’air de rien, n’ayez l’air de personne

ayez l’air de comprendre plutôt que l’air de contester

surtout n’allez pas contre le plus grand nombre

car bien que ficelé, le troupeau se divise en de multiples miroirs

et son identité de groupe n’est pas son bruit de couloir

son téléphone arabe n’est pas un son de cloche

surfez dans les images toutes faites et le mélange de genres

soyez massepain, confiture,

yaourt grec

que votre sucre s’allège que votre volonté soit faite

pour plaire à tout le monde il y a trop de monde

le monde est bien trop vaste

dans le plus petit village les voisins se connaissent-ils

se dévisagent-ils, qui les étrangers de la porte à côté,

se détestent-ils, qui les mutants les bien intentionnés,

vouloir se regrouper, certes, faire une société,

se la représenter matin midi et soir, croire, et puis

passer à côté

Pages

Catégories